Cultures tropicales

Bienvenue sur EcophytoPIC :

Vous êtes ici

Mobilisation des mécanismes de régulation naturelle des ravageurs via des plantes à multiples services écosystémiques


Document


Actualité publiée le : 18/06/2018 Zone géographique : Guyane Source : Innovations Agronomiques 64 / Auteur : Venzon M., Togni P.H.B., Amaral D.S.S.L., Rezende M.Q., Batista M.C., Chiguachi J.A.M., Martins E.F., Perez A.L. (Brésil) Références : Janvier 2018

La diversification du paysage agricole au moyen de plantes fournissant des services écosystémiques multiples est une stratégie qui peut garantir la durabilité des agro-écosystèmes.

La régulation de la population de ravageurs via l’augmentation de la population de leurs ennemis naturels, est l’un des multiples services écosystémiques que les plantes associées peuvent fournir. Ces plantes peuvent être par exemple des légumineuses (ex : Inga spp.), comme celles utilisées dans les caféières en systèmes agroforestiers à des fins d’ombrage, d’augmentation de la fertilité du sol, de production de bois et pour l’alimentation humaine et animale. Les plantes d’Inga spp. produisent un nectar extra floral qui attire et augmente la survie des ennemis naturels des principaux ravageurs du caféier et ainsi favorise la réduction de la population des ravageurs du caféier.

Dans les potagers, l’utilisation de plantes aromatiques, médicinales et/ou spontanées, peut repousser les ravageurs et attirer les ennemis naturels. La préservation des plantes spontanées réduit la main d’œuvre pour le désherbage manuel de la zone cultivée et ne nécessite pas l’acquisition de semences. En plantation de piment Malagueta, culture utilisée comme modèle d’étude et typique de l’agriculture familiale, la préservation des plantes spontanées tels que le radié François (Ageratum conyzoides), ou l’herbe aiguille (Bidens pilosa) et le lastron tendre (Sonchus oleraceus), réduit l’incidence des ravageurs. Les fleurs de ces espèces fournissent des ressources alimentaires pour les prédateurs ce qui améliore leur survie. Cet aliment dérivé de plante peut aussi être utilisé par les prédateurs en période où les proies se font rares sur la culture, contribuant à leur préservation en zone de culture. Cependant, il faut veiller à éliminer les plantes spontanées qui agissent comme hôtes d’insectes et d’acariens ravageurs qui peuvent attaquer les légumes ; ceci peut être fait au moyen du désherbage manuel. 

Le basilic (Ocimum basilicum), utilisé dans l’alimentation et pour usage médicinal, repousse différents ravageurs et attire divers ennemis naturels. Même avant la floraison, il attire le prédateur généraliste connu sous le nom de chrysope. En l’absence de proie, les larves de ce prédateur survivent en s’alimentant du pollen et du nectar du basilic et, de plus, réussissent à survivre plus longtemps sans nourriture en présence de feuilles de basilic. En adaptant l’époque de plantation du basilic avec celle des légumes, on peut augmenter la population d’ennemis naturels présents en zones de culture avant que la population de ravageurs ne s’installe.

Le coriandre (Coriandrum sativum) est une plante condimentaire qui peut être utilisée dans la diversification des potagers. Elle ne requière pas de soins particuliers, est peu sensible aux ravageurs et aux maladies et possède une faible exigence en matière d’éléments fertilisants et de type de sol. Au cours du cycle végétatif de la culture, le coriandre masque les odeurs de la plante cultivée, ce qui rend difficile sa reconnaissance par les ravageurs, qui préfèrent coloniser les plantations en monoculture. Même au stade végétatif, le coriandre produit des composés volatils et attire divers prédateurs, comme les coccinelles ; en fleurissant, le coriandre attire aussi divers ennemis naturels, qui peuvent s’alimenter du pollen et du nectar de ses fleurs, augmentant la survie de ces insectes.

Le Mahot bord de mer (Varronia currasavica) est une plante arbustive aromatique, pérenne, originaire du Brésil et qui présente des propriétés médicinales, avec une activité thérapeutique prouvée. De plus, elle est aussi utilisée comme plante piège pour le foreur de l’oranger. Les inflorescences du Mahot bord de mer attirent divers pollinisateurs et ennemis naturels et fournissent des ressources pour ces insectes. Du fait qu’elles fleurissent pratiquement toute l’année, elles peuvent être utilisées dans de nombreuses cultures pour l’attraction des ennemis naturels et des pollinisateurs.