Portail

Bienvenue sur EcophytoPIC :

Vous êtes ici

En région

Découvrez toutes les informations régionales et accédez aux BSV

Participez

EcophytoPIC est ouvert aux contributions. Pour contribuer, prenez connaissance ici de la charte des contributeurs et envoyez vos documents ou liens à l’adresse suivante : ecophytopic@acta.asso.fr

Télécharger la plaquette

Biotisation


Dossier
En usage ponctuel

Actualité publiée le : 26/04/2018 Culture : Viticulture, Horti-PPAM, Arboriculture Geco : Pratiquer la biotisation Geco :

La Biotisation consiste à réaliser un apport de microorganismes bénéfiques dans le sol de la plante cultivée.

De nature fongique ou bactérienne, ces organismes améliorent la vigueur de la plante par des effets de symbiose ou de mutualisme, et augmentent ainsi sa résistance aux stress biotiques et abiotiques. Par l’espace qu’ils occupent, ils peuvent entrer en compétition avec les microorganismes pathogènes du sol.

Améliorant ainsi le développement et la résistance de la plante et diminuant la pression des pathogènes, la biotisation permet de réduire les applications de pesticides nécessaires à la culture. Notamment utilisés en horticulture, ces microorganismes sont apportés dans les substrats de cultures à intervalles de temps réguliers. En cultures fruitières comme en vignes, ils sont employés pour améliorer la rusticité des jeunes plants lors de leur repiquage en pleine terre.

Les effets de la biotisation sont cependant dépendants des espèces de plantes cultivées, de la fertilisation employée ainsi que de la nature des sols et des conditions météorologiques.



Pour en savoir plus

Synthèse technique Biotisation des Substrats - Astredhor 2017 - Camille Li-Marchetti, Marie-Anne Joussemet

Fiche technique Biotisation des substrats horticoles - Astredhor Est

 

Accès aux résulats du projet Biotivigne, lutte contre la maladie du bois de la vigne par biotisation des plants.

Accès au projet DEPHY EXPE HORTIPEPI

Journée technique de l'Astredhor du 18/01/2012 - Session Pépinière - Mycorhization et micro-organismes - Intervention de Jean-Marc Deogratias